l'histoire est un combat

Accueil » Posts tagged 'Nicolas Sarkozy'

Tag Archives: Nicolas Sarkozy

« Entrer », « sortir » de l’histoire ? ou l’histoire a-t-elle un début et une fin ? Retour sur des concepts inopérants

Francis Fukuyama, auteurs de "La fin de l'histoire et le dernier homme" et de "Le début de l'histoire. Des origines de la politique à nos jours", en 2005.

Francis Fukuyama, auteur de « La fin de l’histoire et le dernier homme » et de « Le début de l’histoire. Des origines de la politique à nos jours », en 2005.

L’épistémologie des sciences humaines peut se définir [1] comme le « retour réflexif et épistémologique des sciences humaines sur elles-mêmes, quant à leur nature et à leurs conditions de possibilité, quant à leurs obstacles et à leurs méthodes, enfin quant aux relations qu’elles entretiennent les unes avec les autres. ». Pour la discipline historique l’interrogation peut porter sur des idées telles que, par exemple, le temps, le genre biographique ou l’écriture de l’histoire, mais aussi sur les liens, parfois conflictuels, que Clio entretient avec la philosophie, l’économie ou l’anthropologie.

Malgré les différences entre les différentes épistémologies des diverses sciences humaines, il demeure qu’il s’agit là d’un champ d’étude absolument fondamental. Il possède lui-même une historicité et donc une historiographie. Outre les cas précédemment cités, l’une des interrogations majeure de l’épistémologie de l’histoire est de savoir si l’histoire a un « début » et une « fin ». Cette question, ainsi que celle de la possibilité d’une « entrée » ou d’une « sortie » de l’histoire, va occuper ces prochaines lignes.

Brève historiographie et débat autour des questions de « début » et « fin » de l’histoire

Le débat autour du « début » ou de la « fin » de l’histoire n’est pas vraiment nouveau [2]. Traditionnellement, la vulgate classificatoire tend à considérer – de façon complètement arbitraire – qu’il y aurait d’un côté « l’histoire » et de l’autre la « préhistoire », la ligne de césure étant l’apparition de l’écriture en Mésopotamie vers 3500 ans avant l’ère chrétienne. L’histoire trouverait donc son point de départ à ce moment là. En outre, d’un point de vue philosophique, à la fin du XVIIIème/début du XIXème siècle, Georg-Friedrich Hegel prêchait déjà pour l’idée d’une fin de l’histoire. L’un des représentants important de ce schéma finaliste est sans nul doute Karl Marx, notamment autour de son idée téléologique que l’histoire finirait avec la victoire du communisme sur le capitalisme et la dictature du prolétariat. Vers le milieu du XXème siècle, le philosophe Paul Ricoeur s’exprimait [3], lui aussi, sur le sujet par un petit paragraphe. De fait, dans un développement autour de la violence de l’Etat et l’objection de conscience, il explique que : (suite…)

Un accent pétainiste chez Nicolas Sarkozy ?

NicolasSarkozyJe sais ce que beaucoup de personnes vont penser à la seule vue de ce simple titre : « Encore un anti-sarkozyste patenté qui se lâche en utilisant une rhétorique versant dans la critique primaire ». Cela serait oublier le but de ce blog, un point de vue strictement historien, mais aussi un ancien billet paru il y a quelques mois. Dans ce dernier je notais des éléments rhétoriques assez similaires entre l’Association pour Défendre la mémoire du Maréchal Pétain et l’association Les Amis de Nicolas Sarkozy. Il n’y avait aucune attaque politique de ma part, uniquement un rapprochement sémantique entre deux discours qui, au final, ne sont pas si éloignés que ça l’un de l’autre.

Au moment où j’écrivais ces lignes je dois confesser qu’une certaine peur de la surinterprétation envahissait mes doigts avant de frapper le clavier, mais, suite aux dernières déclarations de l’ancien président de la République, c’est de l’histoire ancienne. De fait, un article du journal Le Monde daté d’aujourd’hui, 6 mars 2013, nous apprend que le magazine Valeurs actuelles a récemment interviewé Nicolas Sarkozy et que celui-ci a déclaré dans ces colonnes :

« Il y aura malheureusement un moment où la question ne sera plus : ‘Avez-vous envie ?’ mais ‘Aurez-vous le choix ?’ Dans ce cas, je ne pourrai pas continuer à me dire : je suis heureux, j’emmène ma fille à l’école, et je fais des conférences partout dans le monde. Dans ce cas, effectivement, je serai obligé d’y aller. Pas par envie. Par devoir. Uniquement parce qu’il s’agit de la France.

(suite…)

L’association des Amis de Nicolas Sarkozy, fille spirituelle de l’ADMP ?

Affiche pour la Révolution Nationale

Affiche pour la Révolution Nationale

C’est à l’occasion de la réunion de cette association le week-end dernier, le 24 et 25 août, à Nice que je me suis fait cette réflexion. Pour mieux comprendre, il faut tout d’abord resituer et présenter les deux protagonistes. Les Amis de Nicolas Sarkozy, à ne pas confondre avec l’Association Nationale des Amis de Nicolas Sarkozy dont la présidente est Nadia Bourhis, est une association créée et présidée par Brice Hortefeux et Christian Estrosi en mai dernier pour défendre

l’action réformatrice de l’ancien président de la République.

De l’autre côté je parle de l’ADMP, l’Association pour Défendre la Mémoire du maréchal Pétain. Celle-ci se donne pour missions de

promouvoir toute action tendant à sa réhabilitation dans l’esprit des Français ainsi que poursuivre les actions visant à la translation de la dépouille du Maréchal à Douaumont.

(suite…)