l'histoire est un combat

Accueil » Posts tagged 'Matthieu Lépine'

Tag Archives: Matthieu Lépine

Lutter contre le Front National c’est bien, le faire sans violer l’histoire c’est mieux

noirielQue ce soit dans les commentaires de ce blog ou ailleurs, certaines personnes ont mis en avant une certaine partialité de notre part, notamment dans le choix des critiques que nous faisons ici, plus portées il est vrai, contre des personnes issues des rangs de la droite française et de tous ses avatars que contre la gauche. Nous reconnaissons bien volontiers cet état de fait, mais nous l’expliquons, entre autres, par la masse des articles et la morgue utilisatrice de la droite vis-a-vis de l’histoire. De même, notre non omniscience nous empêche de repérer tout ce que nous pouvons considérer comme des irrégularités possibles dans les discours médiatiques. Pour combler cela, sachez, chers lecteurs, que toute aide ou suggestion sera grandement appréciée. Ce n’est donc pas de la partialité de notre part, mais plutôt un aveu, compréhensible, de faiblesse.
L’objet de l’article d’aujourd’hui répond en quelque sorte aux critiques exprimées en préambule. En effet, nous allons chroniquer les dires d’une personne qui se place, publiquement et ouvertement (grand bien lui en fasse), à gauche. Nous voulons parler du blogueur Matthieu Lépine, professeur d’histoire-géographie et membre du Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon. Nous avons déjà eu l’occasion de nous intéresser a lui précédemment sur ce blog.

Si les différentes remarques qu’il avait pu émettre sur un de mes billets précédents n’étaient pas infondées, il n’en demeure pas moins qu’avec son dernier article, intitulé « Depuis toujours le capitalisme porte en lui la xénophobie », j’assiste une fois de plus, malheureusement, à une interprétation biaisée de faits historiques. Dans cet article il s’intéresse au massacre d’ouvriers italiens par des ouvriers français à Aigues Mortes en août 1893 et ce pour en faire le symbole du fait que le capitalisme est profondément et intrinsèquement xénophobe. Il en profite également pour tacler le Front National sur la question de leur haine contre les immigrés plutôt que leur critique contre le système capitaliste. Avant d’en venir aux arguments proprement historiques et sans vouloir défendre le parti de la dynastie Le Pen, plusieurs articles sur ce blog démontrent que nous pouvons avoir la dent très dure contre ce parti d’extrême-droite, il nous faut malgré tout constater que ce dernier utilisait en partie, lors des dernières présidentielles, la même rhétorique que Matthieu Lépine et ses camarades pour dénoncer l’immigration comme « une arme au service du grand capital ».

Tâchons désormais de faire oeuvre d’historien, au moins amateur, pour mettre en évidence ce qui me semble être une interprétation frauduleuse. Je n’attaquerais pas ici la véracité des faits rapportés par Gérard Noiriel, celui-ci étant un historien sérieux et reconnu pour cela, mais plutôt l’interprétation qu’en tire notre blogueur. Tout d’abord le titre. C’est en fait l’élément le plus contestable de l’article. Pour expliquer en quoi il y a, selon nous, méprise reportons nous aux définitions de « capitalisme » et de « xénophobie » telles que données par le Larousse. Dans sa version papier, édition 2006, ce dictionnaire explique que le capitalisme se définit comme :

(suite…)

Une histoire populaire peut-être, une histoire orientée surtout

Bannière du blog de Matthieu Lépine

Bannière du blog de Matthieu Lépine

Cela fait quelques temps que j’avais envie de me pencher sur un blog bien particulier au sein de la blogosphère historique, celui de Matthieu Lépine. Mais jusqu’ici je ne réussissais pas à trouver un angle d’attaque intéressant et réellement percutant. La publication d’un des derniers articles de ce jeune professeur d’histoire-géographie de 25 ans a fini par me convaincre de la nécessité, ou tout du moins l’intérêt, d’une réponse à, au mieux, un phénomène regrettable de mélange des genres ou, au pire, l’attraction de personnages historiques à des fins idéologiques.

Le premier élément légèrement désarçonnant avec ce blog est son titre même : « Une histoire populaire ». Or, lorsque l’on étudie un tant soit peu en détail l’ensemble du contenu du blog on se rend assez vite compte que les liens avec l’Histoire sont relativement ténus. De fait l’énumération sera assez rapide : une qualité de professeur d’histoire-géographie dans le secondaire à Montreuil, la référence à un ouvrage de l’historien Howard Zinn, relégué dans le tiers bas de la page d’accueil, trois petits articles (sur une trentaine en tout) traitant d’histoire, dont deux pour l’affaire Métronomele dernier s’intéressant au groupe Manouchian et une page récapitulant les « sources d’inspiration » de l’auteur qui sont quasiment tous des personnages, physiques ou moraux, historiques. Le reste n’est consacré qu’à des thématiques de politique, notamment autour du Parti de Gauche et du Front de Gauche. L’habillage complet du site est d’ailleurs à ce propos on ne peut plus clair avec, entre autres, des liens vers les sites internet du Parti Communiste Français ou du Front de Gauche. Même si j’ai récemment regretté l’initiative d’Alexis Corbière et Jean-Luc Mélenchon à propos des diffusions répétées de l’émission L’ombre d’un doute, il est clair dans mon esprit que l’engagement militant et politique de Matthieu Lépine n’est absolument pas une gêne en soi, même si mes opinions personnelles ne se recoupent pas forcément avec les siennes. Il demeure que la conjonction entre d’un côté Histoire, l’ambiguïté autour de la majuscule d’Histoire n’étant pas ici de mise, et de l’autre militantisme affiché et assumé n’est pas nécessairement ce qui m’enthousiasme le plus dans la blogosphère historique.

(suite…)