l'histoire est un combat

Accueil » Posts tagged 'Extrême-droite'

Tag Archives: Extrême-droite

Revenir brièvement sur le cas Bernard Lugan

L'homme qui défend ardemment les

L’homme qui défend ardemment les « libertés universitaires » et se dit « censuré » par l’Elysée, a quand même pu être invité à la télévision. Ici Itélé le 11 juin 2010, sur le plateau de « Ménard sans interdit ».

Après deux articles assez longs, dont un publié simultanément sur le site du CVUH, nous ne pensions pas avoir à reparler de l’historien africaniste Bernard Lugan. Nous avions d’ailleurs abandonné la consultation de veille sur son blog, autant parce que ses publications récentes traitaient le plus souvent de la vie interne de son blog et sa revue ou des prises de position sur la situation politique actuelle des différents pays africains, que parce que nous pensions qu’il avait enfin décidé de ne plus usurper la qualité d’historien [1].

Mais un vieux tigre (du Bengale, évidemment) ne saurait rester tapis dans les fourrées trop longtemps. En effet, nous apprenons, à travers le blog de Jean-Dominique Merchet sur le site du journal L’Opinion, que Bernard Lugan a été suspendu de ses fonctions de professeur à l’école militaire de St-Cyr Coëtquidan.

Ceux qui seraient tentés de voir dans cette décision, une manipulation ou un avatar de représailles politiques de la part d’un « pouvoir aux abois » [2], se fourvoieraient assez largement. En effet, la proximité de Bernard Lugan avec les milieux d’extrême-droite est un fait de notoriété publique. De même, nous ne saurions trop rappeler que l’historien a été épinglé au cours de la commission d’enquête sur « le racisme et le négationnisme à l’université Jean Moulin Lyon III », dite « commission Rousso »[3], du nom de l’historien spécialiste de Vichy Henry Rousso.

Or, les rapporteurs expliquent [4] que : (suite…)

Marine Le Pen, l’histoire et le souffle épique

Marine Le Pen à l'occasion de son discours sur la place de l'Opéra à Paris, le 1er mai 2014. Comme d'autres, notamment Charles Martel, Jeanne d'Arc est une figure historique tutélaire pour le parti d'extrême-droite.

Marine Le Pen à l’occasion de son discours sur la place de l’Opéra à Paris, le 1er mai 2014. Comme d’autres, notamment Charles Martel, Jeanne d’Arc est une figure historique tutélaire pour le parti d’extrême-droite.

En cette veille du second tour des élections départementales, un petit billet court pour faire état d’une réflexion fugace suite à la découverte des travaux de Cécile Alduy, notamment de son dernier ouvrage [1], avec le visionnage de cette vidéo. Cette dernière y présente et y résume, au cours d’un débat organisé par la Fondation Jean Jaurès, son propos, qui est d’affirmer que si la forme du discours de la députée européenne a subie de nombreuses modifications du fait de la stratégie de « dédiabolisation » du Front National, le fond est, quant à lui, demeuré le même. Chacun tirera les conclusions politiques et citoyennes d’un tel argumentaire, infirmer ou confirmer cela ne sera pas le but de ce billet.

En effet, en tant qu’historien nous y avons perçu autre chose. De fait, comme cela ne saurait être réellement une surprise, l’analyse des ressorts intellectuels et idéologiques des discours des élus frontistes mettent en évidence, sur le plan historique, une importance très forte de l’histoire nationale, avec tout son cortège de référentiels chronologiques et autres « grands personnages ». Tout cela se place très clairement dans l’optique d’un rappel des « grandeurs » de la France. Une version revue et corrigée façon 2015 de l’histoire de France telle que mise en récit durant la IIIème République. Rien d’exceptionnel donc.

(suite…)

Blogueur gardez-vous à droite ; blogueur gardez-vous à gauche !

Battle-poitiers(1356)

Miniature extraite des « Chroniques » de Jean Froissart à propos de la bataille de Poitiers en 1356. La bataille de Poitiers se solde par une défaite française et la capture de Jean II le Bon, et ce malgré la défense vaillante de son fils Philippe le Hardi.

Avec ce titre, les médiévistes, les amoureux de l’histoire de France ou autres amateurs de citations célèbres, auront reconnu une version déformée de la phrase qu’aurait prononcé, selon Matteo Villani, Philippe le Hardi à son père, Jean II le Bon. Cette petite note dominicale n’a pas l’intention d’étaler une certaine culture générale ou érudition personnelle juste pour le plaisir du geste. Elle a pour but de relater une petite expérience qui donne du sens à notre travail sur ce blog si on la met en relation avec une autre qui a eu lieu y a plusieurs mois.

Biais intellectuels et calomnies. Une certaine idée de l’extrême-droite

En effet, samedi soir, alors que nous allions prendre un repos mérité, un tweet vient nous interpeller. Il est l’œuvre d’une personne qui se fait appeler @Moralicid sur Twitter. Ce dernier, citant un des épisodes de la série « De l’Orient à l’Occident » uploadé sur notre chaîne Dailymotion, nous qualifie de « révisionniste ». Passant sur le fait qu’en histoire le révisionnisme n’est absolument pas une insulte – les historiens de la nouvelle génération révisant, plus ou moins fortement, les travaux de leurs aînés suite aux dernières données découvertes ou dernières théories/points de vue venant réinterroger des événements ou des faits historiques – , le dimanche matin, un « échange » a commencé. Pour plus de clarté, nous reproduisons ici une première salve des différents messages qu’il nous a envoyé. Cette capture d’écran et la suivante ont été effectuées ce matin, dimanche 18 mai 2014, vers 10h30 du matin.

Twitter5On y voit donc tout le mépris de ce personnage pour nous. Soit. Il faut de tout pour faire un monde. En passant, on sent déjà poindre sa relative bêtise puisqu’il affirme que nous n’avons pas encore notre Master, alors que la mini-biographie de notre compte Twitter précise bien que nous sommes déjà titulaire de ce diplôme. Bref, passons.

(suite…)