l'histoire est un combat

Accueil » Posts tagged 'Deuxième Guerre mondiale'

Tag Archives: Deuxième Guerre mondiale

Controverse autour des missions du CVUH. Le syndrome du social-traître ?

Be-CredibleComme nous l’avons fait remarquer sur la page Facebook de ce blog, nous connaissons et apprécions le principe qui a amené à la création du CVUH (Comité de Vigilance sur les Usages publics de l’Histoire) ainsi que, de façon générale, leur travail, même si nous avions déjà émis une petite série de critiques au moment de leur débat avec Guillaume Foutrier. En effet, en conclusion de ce billet ancien, nous expliquions alors que nous prenions quelque peu nos distances avec le Comité.

Les légères outrances verbales de Guillaume Foutrier auront eu le mérite de faire parler, comme le prouve la longueur et le nombre des commentaires sur les différents articles du « dossier », ainsi que nous amener à clarifier certaines situations. De fait, si nous apprécions généralement le travail des membres du CVUH – avec qui nous avons eu l’honneur de travailler – et de l’Aggiornamento, nous en venons à penser que sur certains sujets, nos convictions sont en contradiction avec les leurs. La guerre picrocholine de Guillaume Foutrier aura, donc, au moins eu cet intérêt : mettre nos idées au clair sur ces questions et tracer notre propre chemin en dehors de ces associations.

Nous avons eu beaucoup de plaisir à travailler avec eux sur la figure de Bernard Lugan et ses falsifications inadmissibles autour des événements du 17 octobre 1961. Toutefois, outre des querelles de personnes qui n’intéressent que les principaux protagonistes et sur lesquelles nous ne nous appesantirons pas plus, désormais il va nous être impossible de collaborer avec eux, ce que nous regrettons. Passé les conflits égotistes, notre rupture avec le CVUH tient surtout à des raisons de fond.

Naissance de la polémique

(suite…)

Parler de mémoire avec Eric Zemmour

Exemples de certaines réactions des partisans d'Eric Zemmour suite à sa "fin de collaboration" avec Itélé

Exemples de certaines réactions des partisans d’Eric Zemmour suite à sa « fin de collaboration » avec Itélé

Il y a plusieurs semaines de cela nous nous étions déjà intéressés aux élucubrations historiques, plus ou moins infondées, du polémiste à propos de l’Antiquité tardive et des fameuses « invasions barbares » des peuples germaniques. Cette fois-ci nous ne reprendrons pas le bâton de pèlerin pour mettre en exergue les faiblesses historiques du discours zemmourien, notamment car nous n’avons rien repéré d’assez intriguant pour être relevé. Si certains lecteurs ont eu vent de déclarations un peu spécieuses, nous sommes tout à fait ouvert à toute suggestion. Que ce soit dans les commentaires de cet article ou à cette adresse mail : michel.deniau@hotmail.fr.

De même, nous ne étendrons pas sur l’éviction récente d’Eric Zemmour de l’antenne d’Itélé, suite à la fin de l’émission Ca se dispute. Enfin si, mais d’une manière détournée. Loin de nous l’idée de commenter le bien fondé ou non de la décision, qui n’incombe qu’à la direction de la chaîne. Idem que ce soit pour le fond des idées d’Eric Zemmour ou pour les réactions de certains historico-politiciens, qui se sont laissés aller à quelques comparaisons relativement scandaleuses, pour ne pas dire stupides et hors de propos.

Le fantôme du passé

De fait, ce qui nous intéresse dans ce moment médiatique est l’importance de l’impensé mémoriel qui travaille encore la société française, et ce plusieurs décennies après les faits concernés. Pour bien comprendre cela, il est nécessaire de résumer la polémique depuis ses débuts jusqu’à sa fin il y a quelques jours.

(suite…)

Aux musulmans et aux femmes, la Patrie reconnaissante

Vue panoramique de l'intérieur du Panthéon de Paris

Vue panoramique de l’intérieur du Panthéon de Paris

Comme souvent pour nombre de personnes écrivant régulièrement – je ne me qualifierais pas « d’écrivain », cela serait usurpé cette qualité – , les idées et les mots de critique viennent plus rapidement et plus facilement que les louanges et autres félicitations. C’est le cas pour moi. Peut-être du fait que j’ai beaucoup de colère en moi ainsi qu’un positionnement intellectuel hypercritique. Il demeure que cela explique, au moins en partie, la plus forte propension de mes écrits blogueurs à pointer ce qui, je crois, ne va pas plutôt que ce qui fonctionne et mériterait des applaudissements. Le billet qui va suivre a pour ambition de combler, au moins un peu, ce fossé béant.

Toutefois, avant de commencer à louer l’action mémorielle récente, je voudrais revenir en quelques lignes sur une réflexion interne à ce blog et sur son cheminement. Certains – notamment Fadi El Hage, ma conscience « objectivisante » – m’ont fait remarqué, avec une certaine pertinence, que cet espace de réflexion personnel tendrait à devenir, d’une certaine manière, une « plateforme militante » penchant plutôt vers la gauche de l’échiquier parlementaire actuel, ou tout moins s’opposant avec virulence contre l’eextrême-droite dans toutes ses tendances. Outre le fait que cela serait se méprendre sur mes convictions citoyennes profondes, cela n’est pas non plus rendre complètement à ce blog. A la vue des derniers articles, au moins depuis l’hébergement sur ce nouveau blog, on ne saurait dire que tous sont dirigés contre l’extrême-droite. Et si cette dernière mouvance politique est plus souvent cible de mes critiques, c’est aussi pour la bonne raison que c’est une littérature prolifique et que l’on assiste, comme l’ont démontré les auteurs des « Historiens de garde », à une résurgence forte d’une volonté de présence historique par ces courants. De même, le « fact-checking » sur la pertinence de déclarations récentes n’a pas, non plus, été ma seule et unique préoccupation. J’en veux pour preuve, par exemple, ce billet sur l’utilité sociale de l’histoire. Toutefois, il n’en demeure pas moins que cela me ramène à la nécessaire précaution et l’impérieuse vigilance sur ma propre façon de procéder et la part d’engagement civique dans mes écrits. C’est pourquoi j’encourage chaque lecteur à me faire part des articles ou autres lectures dans laquelle une manipulation historique de la part d’une personnalité se déclarant comme « de gauche » se ferait jour. Cela peut avoir lieu à travers les commentaires ci-dessous ou à cette adresse mail : michel.deniau@hotmail.fr.

(suite…)