l'histoire est un combat

Accueil » Histoire de l'Asie » Histoire de Taïwan

Category Archives: Histoire de Taïwan

Taiwan, une histoire trop sino-centrée ?

flag__republic_of_taiwan_1895_by_scottvisnjic

Drapeau de l’éphémère république de Formose, née et morte au cours de l’année 1895

Parfois ce sont des rencontres anodines ou des « événements » quotidiens qui amènent à s’intéresser à de nouveaux pans d’histoire, à aiguiser sa curiosité et son esprit critique. Et ce même en vacances. Car oui, un historien est un historien tout le temps. Sinon il n’est pas. Ce nouveau billet de blog va donc évoquer quelques réflexions suite à des vacances personnelles sur « l’île merveilleuse », ou Ilha Formosa comme l’ont appelée les Portugais au XVIème siècle. Nous allons donc essayer de parler de Taiwan, son histoire, le rapport à l’histoire des différents acteurs de la société taiwanaise et les tensions entraînées par des visions du sujet souvent assez antagonistes. Cela va sans dire que notre point de vue n’est que celui d’un touriste, touriste-historien attentif au événements qui se déroulent autour de lui, mais touriste malgré tout, donc bien plus amateur qu’expert de Taiwan. Il convient donc de prendre les prochaines lignes à leur propre valeur.

Le cas complexe de la période coloniale : oublier sciemment les faits pour poursuivre l’utopie d’une seule et unique « République de Chine » [1]

Tout d’abord, la vie quotidienne est ponctuée d’un fait qui, même s’il est anodin, ne lasse pas pour autant de nous interroger. En effet, comme le prouve la photo ci-dessous, prise à la gare de Chiayi (centre-sud du pays), le calendrier en vigueur à Taiwan n’est pas, bien entendu, le calendaire grégorien. Par conséquent, le point de départ de ce comput ne saurait être, comme dans nos pays occidentaux, la naissance de Jésus. Il nous serait aisément possible de réitérer cette petite expérience et ce das des endroits aussi divers que des supérettes ou des cinémas. Tout cela pour bien mettre en évidence qu’officiellement, pour l’administration de l’Etat régissant le territoire de la République de Chine, le calendrier est régi par le système du minguo calendar (Mínguó Jìyuán – 民國紀元). De même, pour les usages quotidiens des simples citoyens et habitants.

(suite…)

Chthonic et l’histoire. Une vision plus fine que prévue

399px-Freddy_Lim,_founder_of_ChthoniC

Freddy Lim, fondateur de Chthonic, brandissant un drapeau tibétain lors d’un concert lors d’un festival. Date et lieu inconnus.

Après un premier article qui leur était consacré il y a de cela plusieurs mois, je reprends la plume pour reparler du groupe de métal taïwanais Chthonic et de leur vison de l’histoire. Si dans un premier temps je m’étais montré sceptique et suspicieux, argumentant autour de l’idée des engagements politiques et citoyens du chanteur Freddy Lim pour poser la question du but de certaines paroles, je dois avouer que mon point de vue a un peu changé, au moins pour une partie des chansons.

Cette légère modification de mon point de vue fait suite à la découverte de nouveaux documents, notamment des vidéos. Bibliographiquement, je suis toujours à la recherche d’une histoire générale de l’île de Formose et de ses habitants en langue française, mais jusqu’à présent mes recherches n’ont pas réellement abouties. Suite à un tweet au site Taiwan Info (émanation directe du Ministère des Affaires étrangères de la République de Chine), celui-ci m’a renvoyé directement vers plusieurs titres. Si je prends ce complément d’informations avec joie, il n’en demeure pas moins que je n’ai pas eu la possibilité de me pencher sur le fond de ces ouvrages donc je ne saurais dire leur qualité ou leur médiocrité.

Par ailleurs, il est possible de glaner des éléments au sein du sixième tome de la Cambridge History of Japan ou dans la Cambridge History of China pour la période précédant la colonisation japonaise, mais cela ne nous renseigne pas réellement sur les cultes et les légendes des populations de l’île, ce qui semble être un référentiel important dans les paroles de Chthonic. Je dois donc, encore, me contenter de suppositions et d’hypothèses sans réels appuis historiographiques pour guider mon chemin.

(suite…)

Chthonic, une mise en musique de l’histoire de Taïwan ?

Chthonic. De gauche à droite : Doris Yeh, Dani Wang, Freddy Lim, Jesse Liu et C.J. Kao

Chthonic. De gauche à droite : Doris Yeh, Dani Wang, Freddy Lim, Jesse Liu et C.J. Kao

Si l’idée de cet article traînait depuis longtemps dans mon esprit, de nombreux contretemps m’ont obligés à le repousser à une date indéterminée. Du fait d’un emploi du temps un peu plus ouvert ces derniers temps, je vais donc m’atteler à la tâche. De fait, je voudrais parler aujourd’hui d’un groupe de métal taïwanais que j’apprécie particulièrement, Chthonic. Non ce blog ne glisse pas doucement vers un blog de critique musicale, loin s’en faut, car j’aimerais plutôt mettre en avant le rapport de cette formation musicale avec l’histoire. Si dans un premier temps mon billet se voulait critique pour essayer de mettre en lumière les réinterprétations et/ou déformations possibles des faits en faisant la part entre liberté artistique et convictions militantes, au final le billet ne pourra pas prendre cette forme. Outre le fait que je ne suis pas spécialiste de cette partie du monde, ma recherche, non exhaustive faute de temps, de documentation m’a conduit dans une impasse. Des recherches internet et la consultation des ressources des bibliothèques strasbourgeoises ne m’a permis de découvrir que deux ouvrages, Histoire de Taïwan de Lee Hsiao-Feng et A short history of Taiwan. A case for independence de Gary Davison, trop succincts et allusifs pour pouvoir constituer une base de travail sérieuse. De même avec les ressources internet. Peut-être ai-je mal cherché. Si un lecteur a la connaissance d’un bon ouvrage sur le sujet qu’il n’hésite pas à se manifester en commentaire. Par conséquent, cet article se veut plus une base de données pour un travail futur qu’une étude à proprement parler. Par ailleurs, j’ai envie d’exposer le fait que le discours à tendance historique peut s’insinuer partout, même dans la musique et ce pas uniquement dans des « chants historiques » tels que le Chant des partisans.

De fait, l’ensemble des paroles des chansons de Chthonic, et le dernier album Bû-Tik n’échappe pas exception à la règle, fait référence à des évènements, des personnages ou des mythes de celle qu’on appelait Formose il y a encore peu de temps. Cet aspect est très clairement assumé que ce soit dans les descriptions des albums que dans les clips. Nous en voulons pour preuve les références explicites à la présence japonaise dans l’île durant la première moitié du XXème siècle ou à l’enrôlement de quelques 80.000 jeunes taïwanais dans les forces impériales à partir de 1941 (Lee, Histoire de Taïwan, p. 79-80) dans le clip de la chanson Takao de l’album Takasago Army.

(suite…)