l'histoire est un combat

Accueil » Archéologie

Category Archives: Archéologie

Des Européens en Australie avant James Cook ?

CrâneAlors que certains enragent et ne peuvent se résoudre à ne pas verser dans la basse saillie vaguement trollesque parce qu’ils ont trop conscience de l’acuité historique et méthodologique des critiques qui ont été portées contre leurs dires, cela serait faire trop d’honneur à ces médisants que d’élaborer une réponse en bonne et due forme, même si des éléments de la saillie pourrait prêter à débat. Une expression populaire sur les internets ne dit-elle pas « Don’t feed the troll » ? C’est donc le comportement que j’adopterais en guise de réponse.

En lieu et place de cela, je voudrais attirer l’attention sur une récente découverte qui pourrait remettre en cause les savoirs que l’on croyait acquis en ce qui concerne la colonisation européenne de l’Australie. C’est cela du bon révisionnisme historique !

 

De fait, l’auteur de l’article, Caroline Lafargue, fait état de la découverte en Australie d’un crâne anthropologiquement européen, mais qui daterait de la fin du XVIIème ou tout début du XVIIIème siècle. Or, la première présence européenne dans cette partie du monde est censée avoir eu lieu au cours des années 1770 avec l’expédition de l’Anglais James Cook. Si de nombreuses zones d’ombre entourent les conditions d’arrivée de ce reste humain dans la terre ancestrale des Aborigènes, il n’en demeure pas moins que cette théorie n’est pas aussi improbable que l’on pourrait l’imaginer. En effet, étant donné qu’à la fin du XVIIème siècle la Compagnie néerlandaise des Indes Orientales est déjà solidement implantée en Indonésie, il n’est pas rationnellement inenvisageable que des Hollandais aient eu connaissance de l’existence de l’Australie à travers des contacts avec les marchands locaux ou chinois (l’Indonésie étant connue des Chinois depuis les expéditions de Zheng He). Je ne suis pas spécialiste de l’histoire de l’Océanie et des relations qu’elle entretient avec l’Asie avant l’arrivée des Européens donc je ne saurais aller plus loin que de simples hypothèses vagues. Néanmoins, il me semble que cela pourrait être une piste de travail intéressante, même si elle peut être au final infructueuse.

(suite…)

Une représentation de Samson et le lion ? ou comment faire de l’archéologie avec un livre dans la main

"Samson et le lion" de Francesco Hayez (1842)

« Samson et le lion » de Francesco Hayez (1842)

Je quitte quelque peu, le temps d’un article, le cadre de l’histoire proprement grecque et gréco-romaine pour parler aujourd’hui du monde sémitique. Celui-ci, de même que les terres des civilisations celtique, punique ou mésopotamienne et d’Asie centrale, m’est, pour l’instant, mal connu, hélas. Si je décide d’écrire sur cela aujourd’hui, c’est pour réagir à un article publié par l’université de Tel-Aviv, au sujet d’un possible sceau découvert récemment sur le territoire de l’actuel État d’Israël et datant peut-être du XIème siècle avant notre ère, qui recèle, je pense, une étrange manière de faire de l’archéologie. On peut y voir un petit personnage dans le coin à droite, face à lui un être quadripède beaucoup plus imposant puisqu’il couvre au moins les 2/3 du champ. Selon les auteurs, l’humanoïde, même si son corps semble plutôt humain rien ne permet d’affirmer de manière certaine qu’il s’agisse d’un humain, pourrait être identifié avec le roi Samson, dont ce serait la première représentation, et l’autre personnage ne serait autre que le lion qu’il combat et défait d’après un célèbre passage du chapitre 14 du livre des Juges. Le but final est de chercher à mettre en évidence que Samson a existé et que sa péripétie avec le lion est au moins plausible sinon véridique. Pour plus de clarté je transmets ici une image de l’objet en question.

(suite…)

Comment l’Histoire peut-elle concurrencer l’Archéologie ?

Capture d'écran du film "300" de Zack Snyder

Capture d’écran du film « 300 » de Zack Snyder

Autant le dire tout de suite, le but de cet article n’est pas de créer une quelconque « guerre scientifique » entre historiens et archéologues, qui serait pour le moins stérile et inutile vu à quel point nous collaborons ensemble chaque jour que ce soit en tant qu’étudiants ou au sein des laboratoires de recherche. Toutefois, je pense que l’on peut l’ériger en tant que fait aisément démontrable, que les archéologues ont un avantage de taille sur nous historiens en terme d’audience auprès du public.

Le point de départ de cette constatation est ma participation samedi dernier, grâce à des amis de l’Association Arkéfact (blog et page Facebook), à l’évènement Les Gaulois sont dans la plaine organisé par les Trimatrici dans la petite ville de Gerstheim. Au menu reconstitution de combats entre Gaulois et Romains ainsi que de la vie quotidienne de chacun des campements et démonstrations de techniques métallurgiques, de teinture et de tissage gauloises. En discutant avec les participants ou en écoutant leurs explications, les gens ont pu, en tout cas j’ai personnellement appris, apprendre quelque chose sur l’environnement mental et sensitif des Gaulois. De ce fait l’intérêt pour la vulgarisation est atteint. Mon esprit un peu corporatiste d’helléniste s’est dit « Pourquoi pas nous ? » et je commençais à me réjouir de la possibilité de pouvoir trouver et assister dans un futur plus ou moins proche à ce même genre de manifestation, mais pour l’histoire grecque.

(suite…)