l'histoire est un combat

Accueil » 2014 » mai

Monthly Archives: mai 2014

« Entrer », « sortir » de l’histoire ? ou l’histoire a-t-elle un début et une fin ? Retour sur des concepts inopérants

Francis Fukuyama, auteurs de "La fin de l'histoire et le dernier homme" et de "Le début de l'histoire. Des origines de la politique à nos jours", en 2005.

Francis Fukuyama, auteur de « La fin de l’histoire et le dernier homme » et de « Le début de l’histoire. Des origines de la politique à nos jours », en 2005.

L’épistémologie des sciences humaines peut se définir [1] comme le « retour réflexif et épistémologique des sciences humaines sur elles-mêmes, quant à leur nature et à leurs conditions de possibilité, quant à leurs obstacles et à leurs méthodes, enfin quant aux relations qu’elles entretiennent les unes avec les autres. ». Pour la discipline historique l’interrogation peut porter sur des idées telles que, par exemple, le temps, le genre biographique ou l’écriture de l’histoire, mais aussi sur les liens, parfois conflictuels, que Clio entretient avec la philosophie, l’économie ou l’anthropologie.

Malgré les différences entre les différentes épistémologies des diverses sciences humaines, il demeure qu’il s’agit là d’un champ d’étude absolument fondamental. Il possède lui-même une historicité et donc une historiographie. Outre les cas précédemment cités, l’une des interrogations majeure de l’épistémologie de l’histoire est de savoir si l’histoire a un « début » et une « fin ». Cette question, ainsi que celle de la possibilité d’une « entrée » ou d’une « sortie » de l’histoire, va occuper ces prochaines lignes.

Brève historiographie et débat autour des questions de « début » et « fin » de l’histoire

Le débat autour du « début » ou de la « fin » de l’histoire n’est pas vraiment nouveau [2]. Traditionnellement, la vulgate classificatoire tend à considérer – de façon complètement arbitraire – qu’il y aurait d’un côté « l’histoire » et de l’autre la « préhistoire », la ligne de césure étant l’apparition de l’écriture en Mésopotamie vers 3500 ans avant l’ère chrétienne. L’histoire trouverait donc son point de départ à ce moment là. En outre, d’un point de vue philosophique, à la fin du XVIIIème/début du XIXème siècle, Georg-Friedrich Hegel prêchait déjà pour l’idée d’une fin de l’histoire. L’un des représentants important de ce schéma finaliste est sans nul doute Karl Marx, notamment autour de son idée téléologique que l’histoire finirait avec la victoire du communisme sur le capitalisme et la dictature du prolétariat. Vers le milieu du XXème siècle, le philosophe Paul Ricoeur s’exprimait [3], lui aussi, sur le sujet par un petit paragraphe. De fait, dans un développement autour de la violence de l’Etat et l’objection de conscience, il explique que : (suite…)

Blogueur gardez-vous à droite ; blogueur gardez-vous à gauche !

Battle-poitiers(1356)

Miniature extraite des « Chroniques » de Jean Froissart à propos de la bataille de Poitiers en 1356. La bataille de Poitiers se solde par une défaite française et la capture de Jean II le Bon, et ce malgré la défense vaillante de son fils Philippe le Hardi.

Avec ce titre, les médiévistes, les amoureux de l’histoire de France ou autres amateurs de citations célèbres, auront reconnu une version déformée de la phrase qu’aurait prononcé, selon Matteo Villani, Philippe le Hardi à son père, Jean II le Bon. Cette petite note dominicale n’a pas l’intention d’étaler une certaine culture générale ou érudition personnelle juste pour le plaisir du geste. Elle a pour but de relater une petite expérience qui donne du sens à notre travail sur ce blog si on la met en relation avec une autre qui a eu lieu y a plusieurs mois.

Biais intellectuels et calomnies. Une certaine idée de l’extrême-droite

En effet, samedi soir, alors que nous allions prendre un repos mérité, un tweet vient nous interpeller. Il est l’œuvre d’une personne qui se fait appeler @Moralicid sur Twitter. Ce dernier, citant un des épisodes de la série « De l’Orient à l’Occident » uploadé sur notre chaîne Dailymotion, nous qualifie de « révisionniste ». Passant sur le fait qu’en histoire le révisionnisme n’est absolument pas une insulte – les historiens de la nouvelle génération révisant, plus ou moins fortement, les travaux de leurs aînés suite aux dernières données découvertes ou dernières théories/points de vue venant réinterroger des événements ou des faits historiques – , le dimanche matin, un « échange » a commencé. Pour plus de clarté, nous reproduisons ici une première salve des différents messages qu’il nous a envoyé. Cette capture d’écran et la suivante ont été effectuées ce matin, dimanche 18 mai 2014, vers 10h30 du matin.

Twitter5On y voit donc tout le mépris de ce personnage pour nous. Soit. Il faut de tout pour faire un monde. En passant, on sent déjà poindre sa relative bêtise puisqu’il affirme que nous n’avons pas encore notre Master, alors que la mini-biographie de notre compte Twitter précise bien que nous sommes déjà titulaire de ce diplôme. Bref, passons.

(suite…)

« Vos objets ont une histoire » sur France 2, un rendez-vous manqué ?

vos-objets-ont-une-histoire-france-2-accueile

« Vos objets ont une histoire » présenté par Charlotte de Turckheim, bientôt sur France 2.

Depuis quelques jours, voire quelques semaines, l’antenne de la première chaîne de service public de France a été mobilisée à divers moments pour faire la promotion d’une future nouvelle émission, « Vos objets ont une histoire » . Pour ceux qui n’auraient pas encore pu voir la bande-annonce du programme, elle est disponible ici. Pour l’instant, au 15 mai 2014, peu d’images circulent et pour cause, le premier tournage va se dérouler à Tours dans quelques jours, le 17 mai. Par conséquent, pour obtenir quelques (maigres) informations sur la genèse et la préparation de « Vos objets ont une histoire », on ne peut se référer qu’aux éléments apportés directement par France 2 ou aux messages distillés par les différents comptes officiels de l’émission sur les réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook. De son côté la presse écrite, notamment La Provence et Le Figaro, a l’air au moins intéressée par le concept. Nous devrons attendre la diffusion du premier épisode pour lire de plus amples critiques.

Il semble, en tout cas, que ce soit un projet plutôt mûrement réfléchi puisque, malgré un potentiel d’incertitude et une manipulation des données pour « vieillir » le lancement du concept de l’émission, la page Facebook pourrait avoir été créée le 23 mai 2013. Les concepteurs n’effectuent pas non plus une sorte de « saut dans l’inconnu », le programme est la reprise d’un homologue anglais diffusé sur la BBC, Antiques Roadshow.

A partir de ce peu de sources, notre critique ne saurait être chose que très limitée. Nous allons donc plutôt nous intéresser au détail de notre ressenti vis-à-vis du programme.

(suite…)