l'histoire est un combat

Accueil » 2012 » février

Monthly Archives: février 2012

Les SS estoniens, des « combattants de la liberté » ?

4 TIl y a quelques semaines j’ai été attiré par un article très intéressant sur le site Presseurop.eu. Ce dernier reprenait un papier paru dans Die Tageszeitung, où l’auteur s’élève contre le projet de loi porté par le Ministre de la Défense estonien, Mart Laar, qui prévoyait d’attribuer le statut de « combattant de la liberté » à tous les nationaux ayant combattu contre l’Union soviétique au cours de la Deuxième Guerre mondiale. Ce titre inclut donc les Estoniens qui se sont engagés dans la SS, notamment les 19ème Waffen-Grenadier Division der SS « Latvia », 20ème Waffen-Grenadier Division der SS « Estland » et le bataillon Narwa, section de la 5ème Panzerdivision SS Wiking à partir de mars 1943. Il existerait environ 15.000 SS estoniens. Cette perspective choque légitimement et de façon très compréhensible le journaliste allemand. Je pense même que si une telle initiative était prise en France, Belgique, Pologne ou encore République Tchèque, une vague d’indignation, tout aussi compréhensible, submergerait l’ensemble de la société. Pareillement, si un journaliste des pays précités devait couvrir ce débat on pourrait s’attendre, selon toute vraisemblance, que le ton de l’article soit relativement similaire, avec peut-être un peu moins de vigueur qu’en Allemagne et encore.

Ce préambule me permet d’en venir au but de mon propos : le conflit mémoriel entre l’ouest et l’est de l’Europe au sujet de la SS. En effet, si la perspective allemande de condamnation unanime de l’ensemble des actions de la SS, et plus largement du régime nazi, est viable dans toutes les démocraties de l’Europe occidentale et centrale, elle revient à nier la spécificité de l’histoire estonienne à partir du 1er septembre 1939.

(suite…)

Introduction numérique

Monnaie PanticapéeJe me présente je m’appelle Michel Deniau, j’ai 23 ans et je suis étudiant en histoire à l’Université de Strasbourg. Je suis diplômé d’un Master recherche de cet établissement. Ma spécialité est l’histoire ancienne et surtout l’histoire grecque des époques classique et hellénistique. Mes affinités et ma curiosité personnelle m’ont amené à m’intéresser à la numismatique et ce fut une véritable révélation ! Depuis lors je me passionne pour l’ensemble des phénomènes monétaires des différentes contrées où la culture grecque s’est déployée à travers la « colonisation » grecque à l’époque archaïque jusqu’à la conquête d’Alexandre le Grand, soit depuis l’Hispanie et la Sicile jusqu’en Afghanistan actuelle.

Mon sujet de Master, sous la direction de monsieur Cédric Brélaz, était par conséquent une étude sur l’histoire politique de la cité thessalienne de Larissa vue à travers ce que peuvent nous apprendre ses monnaies d’argent. Ce fut un travail long et extrêmement prenant, mais également très intéressant et instructif, que ce soit du point de vue de la technique d’analyse numismatique (légende, identification etc…), que des connaissances qui, je pense, peuvent être tirées de ces fins morceaux d’argent. La masse des exemplaires que j’ai catalogué, environ 2.900, a fait tendre ma réflexion vers le terrain économique. Des contraintes matérielles ; manque de temps, impossibilité d’exhaustivité des exemplaires et d’étude par coins ; ont rendu cette entreprise caduque. Malgré tout l’objectif d’une étude de l’évolution de la masse monétaire frappée par la cité et de son rayonnement économique demeure. Pour ceux que cela peut intéresser je mets à disposition le résultat de mes travaux passés : Master Larissa ; Catalogue des exemplaires Master Larissa et Planches de monnaies Master Larissa. Si certains veulent comparer les monnaies entre elles, mais qu’ils n’ont pas accès à des catalogues papiers de type Sylloge Nummorum Graecorum et consorts, j’ai mis l’ensemble des liens vers des sites de musées ou d’organismes de ventes aux enchères au sein de la bibliographie.

(suite…)